Guide : les aides pour les entrepreneurs

aides financières entrepreneurs

Si vous souhaitez lancer votre activité de freelance ou si vous êtes déjà freelance, quel que soit votre statut, sachez que vous pouvez prétendre à certaines aides financières. Ces aides, visant à vous aider dans le développement de votre activité, sont accordées selon plusieurs critères et par différents organismes. Découvrez quelles sont ces aides et si vous pouvez en bénéficier.

L’ACRE : l’aide aux créateurs ou repreneurs d’entreprises

Ex-ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs et Repreneurs d’Entreprise), l’Aide aux créateurs ou repreneurs d’entreprises (ACRE) vous permet d’être exonéré de 50% des charges sociales pendant votre première année d’activité.

Conditions d’obtention de cette aide :

Cette aide est réservée aux entrepreneurs dont le revenu annuel est inférieur à 41 136 €.

Néanmoins, pour les freelances ne remplissant pas cette condition, il est possible de toucher l’ACRE si vous remplissez au moins une des conditions suivantes :

  • Être âgé entre 18 à 25 ans.

  • Être demandeur d’emploi indemnisé, indemnisable ou non indemnisé, mais justifiant d’au moins 6 mois d’inscription à Pôle Emploi sur les 18 derniers mois.

  • Être bénéficiaire du RSA, de l’ASS, de l’ATA ou encore de la PreParE.

  • Être âgé de 29 ans maximum et être reconnu comme handicapé.

  • Être salarié ou licencié d’une entreprise en sauvegarde de justice, en redressement ou en liquidation judiciaire.

  • Créer une micro-entreprise dans un Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville (QPPV).

À qui adresser la demande :

Une demande doit par ailleurs être adressée à l'Urssaf dans un délai de 45 jours à compter du dépôt de la déclaration de création ou de reprise d'activité.

L’ARE : l’allocation de retour à l’emploi

L’allocation de retour à l’emploi (ARE) est une aide permettant aux jeunes entrepreneurs désireux de lancer leur activité de freelance, de cumuler la cotisation chômage versée par Pôle Emploi et leur rémunération liée à leur activité.

Condition d’obtention :

Néanmoins cette aide est uniquement possible si le cumul de vos revenus et de cette allocation ne dépasse pas le montant du salaire que vous perceviez avant de lancer votre propre activité de freelance.

À qui adresser la demande :

Pour obtenir cette aide, il vous suffit de la demander auprès de Pôle Emploi en expliquant votre situation et en leur fournissant le montant de votre rémunération d’entrepreneur freelance.

L’ARCE : l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise

Proposée par Pôle Emploi, cette aide permet à l’auto-entrepreneur de recevoir immédiatement 45% de ses allocations-chômage. En contrepartie, il vous faut renoncer aux 55% restants. Les 45% d’allocations seront versées à l’entrepreneur en 2 versements, le premier à la date de création de l’entreprise à hauteur de 50%, le deuxième 6 mois plus tard après le début de votre activité.

Cette aide est cumulable avec l’ACRE mais pas avec l’ARE. En somme vous pouvez bénéficier de 2 de ces aides au maximum, soit l’ACRE et l’ARCE, ou l’ACRE et l’ARE.

La prime d’activité

Versée par la CAF tous les mois, la prime d’activité permet aux entrepreneurs qui ont des revenus modestes de voir leur situation un peu plus confortable pour continuer le développement de leur activité.

Cette aide est attribuée pour un trimestre. Tous les 3 mois, la CAF réévalue vos droits puisque cette prime peut évoluer en fonction de votre rémunération. Il est donc nécessaire de déclarer vos revenus tous les trimestres.

Conditions d’obtention de cette aide :

Pour bénéficier de la prime d’activité, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser un certain montant selon votre activité :

  • Activités commerciales et activités de logement : 176 200 € ;

  • Activités libérales et prestations de services : 72 600 € ;

De plus, vous devez soit être français et vivre depuis au moins 5 ans en situation régulière dans le pays, ou ressortissant Suisse ou de l’espace économique européen.

À qui adresser la demande :

Pour obtenir cette aide, vous devez vous adresser à votre caisse d’allocations familiales.

La NACRE : Nouvel Accompagnement à la Création ou la Reprise d’Entreprise

La NACRE est une aide versée par l’Etat facilitant le financement d’un prêt à taux zéro d’un montant de 1000€ à 8000€ sur 5 ans maximum.

Conditions d’obtention de cette aide :

Ce prêt doit être additionné à un autre emprunt dont le montant et la durée seront supérieurs ou égaux au montant et à la durée du prêt à taux zéro.

À qui adresser la demande :

Pour bénéficier de cette aide, il vous faut adresser un courrier avec accusé de réception auprès d’un organisme ayant passé une convention avec l’Etat et la caisse des dépôts et consignations. Cet organisme varie selon la région où vous résidez. Pour trouver la bonne, rendez-vous sur le site internet du service public. Si vous habitez Paris ou en Ile de France, il faudra adresser votre demande au Conseil Régional d’île de France.

La Garantie Egalité Femmes (ex FGIF)

Cette aide a pour but d’inciter la création ou la reprise d’entreprise par des femmes. Elle leur est donc uniquement destinée. Cette aide vient remplacer le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF).

Concrètement, la garantie Egalité Femmes se matérialise par une souplesse d’accès à un prêt bancaire. Elle va ainsi permettre de couvrir jusqu’à 80% du montant d’un prêt bancaire dans la limite de 50 000€ et sur une durée maximale de 7 ans. Sachez que si vous avez des difficultés à rembourser le prêt, la garantie permet la protection de votre patrimoine personnel étant donné qu’elle se porte garant.

Conditions d’obtention de cette aide :

  • Être dans une entreprise depuis moins de 3 ans

  • Ce prêt doit viser essentiellement à financer des investissements ou besoin en fonds de roulement.